Faut-il étendre la loi sur l’euthanasie aux enfants ?

Que je le dise tout net: je n’ai pas une opinion arrêtée sur le sujet ! Il me paraît trop grave pour cela… Par contre, j’ai suis resté effaré par la conclusion du reportage du JT de la RTBF de ce soir, qui semblait poser comme une évidence l’absolue nécessité de légiférer en la matière.

Comme trop souvent, nous avons eu droit à une séquence où les cas particuliers servent à justifier des positions éthiques et morales. Un peu comme si un référendum de la douleur passée pouvait décider du sort des doutes futurs. Cette jeune fille de quinze ans qui affirme la veille de sa mort qu’il faut faire quelque chose (pour la guérir !) et ces deux petiots de 5 ans qui arrachent leur respirateur ou leur intubation (« pour en finir » ?) sont des situations insupportables pour leurs parents respectifs. Et à mes yeux une chose est sans doute certaine: tous ces parents ont fait ce qu’il fallait, parce qu’ils ont fait ce qui témoignait le mieux de leur amour pour leur enfant au moment le plus critique de ce qui les a uni pendant 5 ou 15 ans…

Faut-il pour autant changer la loi ? Aucun de ces trois parents ne parlait depuis la cellule d’une prison. Aucun des médecins qui sont intervenu ne semble y être. La jeune fille de 15 ans n’a pas fait preuve de moins de discernement que les deux petits de 5 ans. La notion de discernement, d’ailleurs, n’est-elle pas une pure création de l’esprit humain ? Voilà un concept bien pratique: de quel capacité de discernement faut-il disposer pour évaluer objectivement le discernement d’un autre être humain ?

Pourquoi fallait-il allonger les premières minutes de ce reportage, ce contact avec ces parents désenfantés mais aussi tellement courageux d’en témoigner devant les caméras. Leurs témoignages étaient respectables, intenses, et même parfois optimistes au milieu du malheur qui les frappe. La conclusion de la journaliste, moraliste, me semblait par contre totalement déplacée. Peut-être nos édiles doivent-ils se pencher et légiférer sur le sujet… ou pas.

Je n’en sais rien, et je ne suis pas sur que quelqu’un connaisse avec une certitude absolue la réponse.

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l’enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison…), et conscient de la vanité d’avoir raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *