Quand Maggie De Block cède aux lobbys de l’alcool…

iStock_000005273638SmallOn pourra dire que je fais une « fixette » sur le Docteur Maggie De Block, mais le blocage des ministres VLD, Maggie « superstar » De Block en tête, contre le projet de loi pour le contrôle de la vente d’alcool me laisse pantois.

Lorsqu’il s’agit d’expulser des « illégaux » (c’est à dire, je le rappelle, des gens qui commettent ce crime impardonnable d’être nés au mauvais endroit), Maggie De Block fait preuve d’un grand « courage politique », et reste ferme pour appliquer la politique du gouvernement. Elle ne cède en rien aux « lobbys de gauche » qui veulent que de méchants étrangers (de surcroit surtout ceux qui sont buveurs exclusifs de boissons non alcoolisées) puissent circuler dans notre pays, y trouver un travail dont aucun belge ne veut, consommer et faire vivre les commerçants locaux et les grandes entreprises fournisseurs de bien de première nécessité (énergie, télécommunication).

Par contre, si les lobbys de l’alcool, voire ceux du tabac (qui se cachent sans doute derrière les dispositions favorables à l’e-cigarette) lui expliquent les bienfaits en matière de santé public de leurs produits phares (bière, vins, mélanges destiné à un public jeune bien ciblé, etc…) alors, le bon médecin humaniste se range derrière ses « autres » patrons.

Il est vrai qu’en cela le VLD (et les autres partis qui cèdent à ce genre de chantage) gardent une ligne constante en cette période pré-électorale: ne faisons rien qui pourrait gêner l’électeur de base (qui fume et boit, c’est bien connu…) et faisons tout pour mettre sur le dos d’un bouc-émissaire, de préférence ne disposant pas du droit de vote, toutes les misères qui nous accablent.

Madame De Block et ses amis vont sans doute continuer à nous expliquer qu’ils suivent en cela leur conscience ? « Je fais de la politique comme je fais de la médecine » déclarait-elle il n’y a pas si longtemps sur les plateaux de TV. Je voudrais que l’on me nomme un autre médecin dont les caractéristiques principales de la pratique sont la promotion de la consommation d’alcool et de tabac, et le refus de prendre en charge les étrangers qui n’arrivent pas les poches bourrées d’euros dans sa salle d’attente… Les disciples d’Hypocrate seront certainement enchantés de se reconnaitre dans ce portrait…

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l'enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison...), et conscient de la vanité d'avoir raison.