Quand un élu Ecolo dérape…

La toile se gausse aujourd’hui de la nouvelle parodie de « La Chute » réalisée par Stéphane Vanden Eede, élu écolo, conseiller CPAS à Ottignies-Louvain-la-Neuve et conseiller politique à la présidence du parlement wallon (ne voulant pas contribuer plus à la diffusion de ce torchon, je vous laisse le rechercher par vous même. Indice: Sud Presse adore !). Dans ce nouvel avatar, c’est Charles Michel qui est « incarné » par le personnage de Hitler et qui exprime toute sa rage et tout son désespoir face à la défaite politique qui fait suite au succès électoral, en rejetant la faute sur Didier Reynders, Willy Borsus et Corentin de Salle.

Quelle mouche a donc piqué le politicien vert pour ainsi tomber plus bas encore que ceux qu’il dénonce. Avec une telle vidéo, il se met au niveau des Laurent Louis et autre Alain Destexhe, remuant les plus viles émotions et les images les plus ignobles pour attaquer personnellement des gens qui restent aussi des êtres humains.

Tout qui me lit régulièrement sait mon aversion pour les politiques prônées par le Mouvement Réformateur, et peut facilement s’imaginer que le rejet du MR dans l’opposition pour quelques années ne peut que me réjouir. Leur projet politique ne passera pas. Mais électoralement parlant, c’est bien l’amertume de la défaite électorale qui me semble se cacher derrière l’opus de Stéphane Vanden Eede.

Je suis curieux de savoir si le parti écolo sera aussi sévère envers un populiste « de l’intérieur » qu’il peut l’être vis à vis de ceux auxquels ils s’opposent.

Et quand il déclare:

« Cette parodie, tirée du film ‘La Chute’ d’Oliver Hirschbiegel n’a, en aucun cas, l’intention d’assimiler les personnages d’aujourd’hui à Hitler, au nazisme ou aux événements qui endeuillèrent le monde entre janvier 1933 et août 1945 », précise le politicien. « Si j’avais trouvé des images de Martine ou des Barbapapa qui s’y prêtaient je les aurais utilisées de la même manière ».

Stéphane Vanden Eede sait très bien qu’il commet une immense hypocrisie. Ce qu’il a cherché, c’est l’odieux qui remue les tripes, et il n’avait bien entendu aucune chance de le trouver, ni chez Martine, ni chez les Barbapapa. Un politicien respectable soutient ou attaque des politiques, mais respecte toujours les hommes. Sans réaction rapide, claire et sévère de l’appareil du parti Ecolo, c’est celui-ci tout entier qui devra alors bien admettre être devenu un parti populiste.

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l'enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison...), et conscient de la vanité d'avoir raison.

Une réflexion sur « Quand un élu Ecolo dérape… »

Les commentaires sont fermés.