23 août 2014 : un mariage à Skopje

Aujourd’hui est jour de passage entre Grèce et Macédoine. Frontière qui a faillit être une frontière de guerre, mais qui heureusement semble aujourd’hui pacifiée.

Après avoir de nouveau constaté que les péages grecs sont une arnaque monumentale (10 euros payés pour 10 km d’autoroute effectifs), je renonce et repart sur les routes sans péages. Finalement, le temps de parcours se révèle seulement 15% plus élevé environ. Et les chemins empruntés permettent de croiser des voyageurs que l’on ne retrouve pas ailleurs: moutons et vaches occupent la route tout autant que les voitures.

Belle rencontre aussi que ce petit village de Kalithéa avec son église et son petit cimetière aux tombes toutes blanches. Il y a aussi le passage de plusieurs massifs montagneux dont celui de l’Olympe dont la vue depuis le col sur la mer est impressionnante.

Le passage de la frontière est assez amusant: après une route de  no man’s land d’une douzaine de km (côté grec) sur laquelle plus aucun effort d’entretien n’est effectué (la paix n’empêche pas une réticence certaine à l’égard de l’autonomie Macédonienne), le contrôle frontière est assez particulier. Un premier contrôle de passeport puis une visite guidée de BlueDream a un douanier qui pose des questions non pas fiscales ou douanières, mais tout à fait pratique. Et qui a du mal à comprendre pourquoi je voyage seul.

Il me fait aussi promettre de venir un jour dans son pays pour le visiter et pas simplement pour le traverser… tout cela me coûte donc moins cher que le prix payé par le camionneur qui me précédait. Il a du se séparer d’une caisse de pêches pour les oeuvres des douaniers… et la visite de son camion s’est terminée instantanément.

Paysages de moyenne montagne, qui doivent être superbes à voir en randonnée, mais avec une présence massive d’industries extractives, qui enchaînement sur les centrales électriques au charbon qui marquaient la fin du trajet en Grèce.

Arrivée à Skopje enfin. Par des chemins et des lieux qui rappellent tous qu’Alexandre le Grand était Macédonien (lisez donc: pas Grec). Ainsi, l’autoroute s’appelle-t-elle « Autoroute Alexandre de Macédoine », l’aéroport « Alexandre le Grand » et la place centrale de Skopje héberge une statue-fontaine dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle est « grande ».

Le seul camping de la ville se trouve dans le quartier de l’aéroport, et est géré par l’hôtel Best Western. Amusant, à mon arrivée je constate qu’aujourd’hui est jour de mariage et qu’une réception monstre occupe tous les jardins de l’hôtel. Mais aucun passage latéral n’est prévu pour les hôtes qui n’ont rien à voir avec le mariage. Et me voilà donc traversant en T-Shirt, pantalon de rando et Crocs le parterre des invités à la noce, tous en long et en queue de pie (ou presque).

Reste à savoir jusqu’à quelle heure l’orchestre va jouer ce soir, car lui, je l’entends parfaitement depuis mon lit…

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l'enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison...), et conscient de la vanité d'avoir raison.