Sur la route de Skopje à Belgrade

Aujourd’hui, nouveau passage de frontière,  cette fois entre la Macédoine et la Serbie.

Tout cela après un début de matinée bricoleur.  J’ai enfin pu réparer mes jauges de batteries et de réservoirs, au prix d’un choc électrique au moment où j’ai touché le fil coupable.

Ensuite, découverte de ce que la borne de vidange des camping cars n’existait plus que sur papier. On vidange donc dans les WC et pour les eaux sales, où on trouve …

 

Le passage de frontière est un peu plus long que pour entrer en Macédoine et la visite du camion par le douanier serbe plus approfondie.

L’état de la route côté serbe est nettement meilleur que du côté macédonien.  Le prix du péage est raisonnable.

La route suit la vallée de la Morava dans un superbe canion qui est en voie de disparition grâce à l’immense autoroute qui s’ y construit.

Lorsque je trouve enfin un parking sans vue sur le chantier, c’est la misère d’une partie de la population qui se présente devant moi sous la forme d’un vieil homme qui vide les sacs poubelles qui jonchent le parking.  Je l’observe pour essayer de comprendre ce qu’il cherche.  En fait il est surtout intéressé par l’emballage lui même qu’il met précieusement de côté.

Quand il s’ adresse à moi, je crois d’abord qu’il mendie de l’argent.  Je n’ai pas encore changé de monnaie et ne peut que refuser.  Il répète alors en désignant la cuisine « alte broot » que j’interprète comme un monstrueux j’ai faim.

J’arrive ensuite à Niç, ville universitaire assemblée autour de « ruines turques » du XIXème siècle. 

Petite ballade au marché.  2 tomates,2 concombres, 2 poivrons et 2 pêches pour moins d’un euro.  Un pain et un énorme bourek au fromage pour la même chose.

Il faut que je me pose dans un café branchouille avec Wifi pour dépenser le même total pour un café glacé et un verre d’eau.

Contraste de la jeunesse dorée qui fréquente ces lieux.

20140824_145338

En route maintenant pour Belgrade ou un arrêt sympa pour la nuit qui se présenterait avant.

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l'enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison...), et conscient de la vanité d'avoir raison.