Quatre heures précieuses…

La grande nouveauté de cette année scolaire pour moi, ce sont quatre petites heures perdues dans mon horaire à temps plein (22h en classe, le reste à préparer et à corriger) appelées « Gestion de Soi » et « Gestion du Travail ».

Ces quatre fois cinquante minutes font partie de cette latitude laissée aux écoles, dans le cadre de la réforme du premier degré, d’organiser une assistance aux élèves pour lutter contre un éventuel échec.

Et dans notre école, chaque élève de première année passe désormais deux heures par semaine à des « activités complémentaires » qui peuvent aller du sport aux jeux logiques, en passant par de la remédiation plus « classique » ou encore par une session de « gestion de soi » ou de « gestion du travail ». Et ce sont ces deux modules que j’anime, chaque fois deux heures par semaine.

L’idée est d’y rencontrer un tout petit nombre d’élève (entre 0 et 3), et de travailler avec eux soit une difficulté méthodologique, soit un problème de comportement.

Timidité maladive, agressivité incompréhensible, désordre permanent, incapacité à se concentrer… les diagnostics posés par les collègues sont terribles. Et ils s’accompagnent souvent d’un péremptoire: « de toute manière, il ou elle ne veut pas changer ».

 

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l'enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison...), et conscient de la vanité d'avoir raison.