Quelques faits sur « toute la misère du monde »

refugeecampinjordan

C’est clair et net, bien acquis, etc… « Nous ne pouvons pas accueillir toute la misère du monde ».

Eh bien, voilà donc une bonne nouvelle ! Personne ne nous le demande. Nous, belges dont le PIB par habitant était de près de 50.000,- USD par an en 2013 (je sais, c’est pas vous, c’est pas moi, mais ce sont quand même ceux qui devraient payer des taxes dans notre beau plat pays…), nous allons (peut-être, sous condition, etc…) poser ce geste formidable d’accueillir 4500 réfugiés sur le « quota » de 120.000 que l’Union Européenne envisage pour les 2 prochaines années…

Les mêmes statistiques de la Banque Mondiale nous montre que la Jordanie (par exemple, et ce n’est pas le pays le plus pauvre) avec un PIB par habitant de 5.500,- USD par an en 2013 (soit dix fois moins que nous…) accueille pour le moment dans ses camps (voyez la photo ci-dessus)  plus de 600.000 réfugiés. Cela représente 10% de la population de ce pays de 6,5 millions d’habitants.

Soyons donc rassuré, comme je l’écrivais il n’y a pas très longtemps, la misère du monde reste bien avec la misère du monde.

 

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l'enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison...), et conscient de la vanité d'avoir raison.