Je ne veux pas être complice d’un crime contre l’humanité

En 2012, l’Union Européenne avait reçu le Prix Nobel de la Paix pour sa contribution à plus de 60 années de paix et de défense des droits de l’homme en Europe.

La lâcheté des autorités européennes et des 28 chefs de gouvernement qui ont cette semaine décidé de « fermer la route des Balkans » et de renvoyer les réfugiés qui se présenteraient aux portes de l’Europe vers la Turquie est lâche, irresponsable, criminelle, honteuse et inutile.

Elle est lâche, parce qu’elle représente la victoire de la peur de l’autre. Elle valide le discours qui veut que nous ne devrions plus nous exposer qu’à ceux qui nous ressemblent dans une sorte de consanguinité culturelle qui conduira inéluctablement notre « civilisation » occidentale à sa perte.

Elle est irresponsable, car elle donne à un pays, la Turquie, sur lequel l’Union Européenne n’a aucun pouvoir le droit de vie et de mort sur des populations dont certaines franges (les kurdes, en l’occurence) y sont persécutées.

Elle est criminelle parce que les populations concernées ne changeront pas leur chemin de fuite. C’est celui qui les mène le plus rapidement là où ils pensent pouvoir revivre. Ils prendront donc de plus en plus de risques, pour de plus en plus de victimes.

Elle est honteuse, car elle viole l’ensemble des traités mondiaux ou européens qui traitent des droits humains. Elle fait de l’Europe un état criminel, voire génocidaire.

Elle est finalement inutile. Le motif qui fait fuir les populations Irakiennes, Syriennes, Somaliennes sera toujours plus important que toutes les éructations de nos ministres.

Je ne veux pas être complice de tout cela. Cela ne se fait et ne se fera pas en mon nom, devrais-je pour cela rendre mon passeport européen.

Je trouve l’Union Européenne indigne du prix reçu en 2012 et participe à la pétition lancée pour le retrait de ce prix. Si vous voulez vous aussi manifester votre refus d’une Europe de la honte, vous pouvez voter en cliquant ici.

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l'enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison...), et conscient de la vanité d'avoir raison.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *