Quand Dalaï Lama trop vieux, lui parfois dire des (grosses) conneries…

tenzin-gyatso-dalai-lama-2564551_1713

Donc, d’après le chef spirituel tibétain, Prix Nobel de la Paix, chantre de l’illumination, l’Europe doit arrêter d’accueillir des migrants. Et pour cela il y a une raison absolue: il y en a trop.

Cela faisait quand même un moment que je n’avais plus traité la question des migrants et d’aucun vont sans doute se dire « ça y est, il va revenir avec ses idées simplistes ». C’est pourtant simple et évident, même le Dalaï Lama le dit: il y en a trop. Et le Dalaï Lama ose dire tout haut ce que « tout le monde » (enfin, tout le monde sauf ce simplificateur de Foucart) dit tout bas:

« L’Europe, l’Allemagne en particulier, ne peut devenir un pays arabe, l’Allemagne est l’Allemagne »

c’est du moins la traduction des propos tenus par le grand sage au « Frankfurter Algemeine Zeitung » et rapporté par « Le Monde.fr ».

Cela nous amène à faire un peu de critique de l’information. Les informations qui nous intéressent sont d’une part qu’il y a trop de migrants en Europe, et d’autre part que l’Europe ne peut devenir un pays arabe.

Rassurons tout de suite le Dalaï Lama, le risque de voir l’Europe (un continent) devenir arabe. Pour toute une série de raisons:

  • si le mot arabe est à prendre comme substantif, il peut décrire « un » langue sémitique aujourd’hui parlée en première ou seconde langue par plus de 422 millions de personnes au sein du monde arabe et de la diaspora arabe » (définition Wikipédia) – on  a rarement vu un territoire se transformer en langue;
  • Le « Larousse » en rajoute: adj. et n.: Relatif aux peuples parlant l’arabe. Je ne vois de nouveau pas comment un territoire pourrait se transmuter en une langue…

Je crains malheureusement – si je veux éviter de tomber dans les simplifications, que soit le Dalaï-Lama, soit un des traducteurs, a confondu « arabe » et « musulman ». C’est d’autant plus compréhensible que l’arabe est la langue fondatrice de l’Islam. Et donc, le Dalaï Lama a peur que l’Allemagne ne rejoigne le monde musulman, qui se définit par un critère de croyance religieuse.

Et là, nous avons un petit souci. Je ne connais pas trop bien les détails de la constitution allemande, mais une rapide recherche sur Google m’a permis de trouver l’extrait suivant (de la loi fondamentale allemande):

Art. 4
(1) La liberté de croyance, de conscience et la liberté de la confession religieuse et de la conception de la vie sont inviolables.
(2) Il est garanti la profession sans crainte de la religion.

Si un brillant germaniste peut me fournir une meilleure traduction, je m’empresserai de corriger ce texte…

Donc prétendre que la pratique d’une religion par un nombre croissant de personnes est un problème pour l’Allemagne, c’est indirectement demander à l’Allemagne d’abolir une partie des libertés garanties par sa constitution… On savait que pour le Dalaï Lama, être zen ne voulait pas dire être démocrate, on le saura désormais un peu liberticide.

Donc, toujours pas de faits très précis, mais ce sentiment d’envahissement par des hordes sauvages de kamikazes enturbanés, dont l’ambition claire est sans doute de perpétrer de nombreux attentats pour prendre le pouvoir et installer la Charia dans nos territoires. Viendrait-il à l’idée de quiconque de se demander ce que fuit la petite minorité de migrants non terroristes (disons depuis un an, 999.950 sur environ un million) qui envahissent nos territoires ? Ce ne serait pas un truc qui s’appelle « Etat Islamique » et dont l’ambition serait d’instaurer la Charia?

Mais voilà, comme toujours, qu’ils portent une jolie robe orange et jaune comme le Dalaï Lama, ou une jolie chemise avec une cravate bleue comme notre Théo Francken rien qu’à nous, les décisions et les jugements ne se basent que sur des perceptions. Pas les perceptions des gens qui sont sur le terrain: il n’y a pas de criminalité accrue là où il y a des réfugiés – malgré la précarité dans laquelle on les maintient, il n’y a pas d’évangélisation massive des bonnes petites familles belges à l’Islam. Il y a des femmes et des hommes différents, fuyant l’horreur de leur propre pays, causée par certains zélotes de leur propre religion. Il y en a moins de un pour cinq cents européens (moins de 0,5%). On pourrait se demander si le danger pastafariste n’est pas plus important…

Des perceptions, jamais de réalité mesurée et chiffrée. Alors que les chiffres sont faciles à trouver.

Alors, oui, même le Dalaï Lama peut finir par dire de grosse conneries, parce que avant d’être un chef spirituel, il a été un chef d’état autocrate et que pour lui, la notion de démocratie est un concept lointain, aussi lointain que celui de la liberté de religion. On pourrait lui pardonner ces paroles au nom de son âge. Il n’en est malheureusement pas à sa première gaffe…

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l’enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison…), et conscient de la vanité d’avoir raison.

One thought on “Quand Dalaï Lama trop vieux, lui parfois dire des (grosses) conneries…”

  1. Le Lama aurait dû dire: « Ni l’Allemagne, ni la Belgique, ni la France ne devraient accepter de perdre le latin et le grec ».
    Mais comme c’est déjà fait, sans que les étrangers y soient pour quoi que ce soit, venez vous consoler (des grèves et du reste) à Schola Nova (Belgium)

    https://youtu.be/2Z9n63iJK-E

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *