Quand notre argent finance les études d’un ministre en exercice…

pieter_de_crem_0_0Cette année, Peter de Crem a décidé de suivre pendant six semaines les cours de la prestigieuse Harvard Business School aux Etats-Unis. Quand on connaît le prix des formations privées dans une telle institution, on peut se poser quelques questions.

Le cabinet du Secrétaire d’Etat au Commerce Extérieur a précisé au député Groen qui l’interpellait sur la question que le ministre finançait cette formation sur ses propres deniers. Il s’agit bien entendu d’une superbe hypocrisie: pendant 6 semaines, le ministre n’est pas présent en Belgique, et la formation qu’il suit aux Etats-Unis ne lui permet en rien d’être disponible pour sa fonction. Par contre, il perçoit son salaire… qu’il peut consacrer à payer sa formation et son séjour outre Atlantique.

C’est donc bien nous, les contribuables dont les enfants ont de plus en plus de mal à mener à bien des études supérieures en raison d’un coût que personne n’aide à couvrir, qui finançons le diplôme supplémentaire dont va se munir l’éminence flamande…

N’est-il pas surprenant qu’au moment où le gouvernement fédéral tente de boucher un trou budgétaire de  4 milliards d’euros son Secrétaire d’Etat au Commerce Extérieur aille suivre une formation qui devrait « lui permettre d’aborder encore mieux les défis économiques et commerciaux qui vont influencer notre pays et le monde international [sic] dans le futur proche » (citation de son cabinet). Charles Michel aurait-il donc choisi de mettre un élément incompétent à ce poste économique clé ?

Faut-il rappeler que déjà en juin de l’an dernier, Bart De Wever s’était posé la question de savoir ce que De Crem « faisait finalement de toute sa journée ». On attend d’un ministre qu’il mette sa sagesse et ses compétences au service du pays, pas qu’il utilise celui-ci pour financer des études qui apporteront un « petit plus » à son carnet d’adresse et à son CV. Car vu sa popularité au sein du monde politique, il est temps que De Crem pense à une réorientation de carrière…

Publié par

Dominique Foucart

Enseignant (Sciences Economiques, Sciences Humaines, Langues Modernes) dans l’enseignement secondaire général et technologique. Curieux de tout, avec souvent une opinion assez tranchée, mais amoureux des débats (surtout lorsque je pense avoir raison…), et conscient de la vanité d’avoir raison.