Devant chez moi, savez vous quoi qu’il y a ?

 

zone de non droit

Peut-être ne le savez-vous pas, mais devant chez moi, il y a une zone de non droit. Un ensemble que certains jugeront sinistre de tours, occupées principalement par des gens venus de très loin chercher ici un bonheur qu’ils ont parfois du mal à trouver.

Il y a ce parc, avec son petit étang et la terrasse du restaurant social, juste à côté. C’est terrorisant. On y croise régulièrement des personnes âgées qui arrivent à survivre dans cet environnement hostile.

Il y a une station de métro, au toit orangé et tout de travers. Inaugurée il y a près de 6 mois, on n’y trouve toujours pas de tags. C’est inquiétant, ne trouvez-vous pas ?

La nuit, sous ces lumières blafardes, on ne voit personne. Sauf moi peut-être qui parcours les cinquante mètres qui séparent ma maison de la bouche de métro avec la peur au ventre.

Parce que c’est angoissant voyez-vous. Avec tout ce qu’on peut lire dans les journaux, ce qu’on entend à la radio. Ici on ne voit rien, on n’entend rien. On doit nous cacher quelque chose.

Je suis persuadé que les journalistes, bien mieux informés que nous qui vivons ici, retranchés dans leurs maisons et leurs appartements, vont nous expliquer combien ce lieu est dangereux.

Et cela fait pour moi bientôt vingt-cinq ans que cela dure. Sans une seule agression sérieuse…

Vous voyez, je n’avais pas grand chose à vous dire ce soir, alors j’ai voulu vous laisser simplement sur ce message de bonne nuit.