J7: Malaise à la Golèse

Malgré la météo qui annonçait des orages, le ciel était clair et ensoleillé en ce début d’après-midi. Après avoir préparé les bagages pour la suite de mon road-trip, nous avions donc décidé de nous dérouiller les jambes en allant au col de la Golèse. Petite randonnée facile de 3h à 3h30 en aller et retour, avec de belles vues sur les dents d’Oddaz et le Criou.

Rencontre au début de la randonnée d’une colonie de fourmis en pleine conquête de tronc d’arbre. Puis douce montée vers le col. Quelques nuages semblent se former autour de nous, le ciel restant cependant encore bleu à la verticale.

Un grondement nous alerte cependant. L’orage gronde en vallée. Le ciel s’assombrit et nous voilà forcés, alors même que le col est en vue de rebrousser chemin pour revenir sous la pluie et la grêle…

En dix ans de fréquentation – et sans doute autant de départs vers cette destination, nous ne l’avons vue sous le soleil qu’à une seule occasion. Pour nous, c’est un peu « destination brouillard ». Pour en garder malgré cela de belles images en tête.

J6: Les hauts fonds du Lac de Gers

Promenade tranquille aujourd’hui depuis le parking du Béné jusqu’au Lac de Gers. Le restaurant-refuge installé sur place depuis de nombreuses années doit faire face désormais à la concurrence d’une ferme restaurant servant des produits exclusivement biologiques, fabricant son propre fromage (dont nous avons acheté quelques centaines de grammes), et offrant une restauration de qualité ECOCERT.

L’ancien restaurant est même à vendre, ce qui pourrait vouloir dire que de nouveaux changements nous attendent sur ces lieux.

Le lac lui-même s’est élevé avec les pluies de ce mois de juillet de plusieurs mètres. Aucune des plages traditionnelles n’est accessible.

En ce jour de fête nationale suisse, ce sont les têtards qui ont envahi le lac. Des masses noires se regroupent près des berges. Les poissons, eux, sont toujours prêt à pratiquer l’hychtiothérapie.