Sagesse chinoise, Charlie et la systémique

Je m’étais dit que je ne reviendrais plus sur la question de Charlie, mais une anecdote et un bout de vidéo me sont parvenus, par des voies parfois distinctes, et qui me permettent d’apporter une vision systémique dans le débat sur les responsabilités respectives du drame de Charlie Hebdo.

Comme enseignant, je me suis bien entendu retrouvé confronté au discours déjà mentionné à de nombreuses reprises dans la presse du « bien entendu, ce n’est pas bien de tuer 12 personnes comme cela [sic]… MAIS il faut bien reconnaître qu’ils l’avaient bien cherché… qu’ON les avait prévenus, ON leur avait même envoyé un cocktail Molotov [resic] ». Et bien entendu, j’ai retravaillé avec ces chères têtes blondes (ou pas) les notions de liberté et de neutralité religieuse de l’Etat et du Droit.

Puis m’est arrivé aujourd’hui un email d’un proche, me contant le dialogue suivant entre des enfants belges et une jeune fille chinoise que je connais bien:

Les « autres »: Les gars de Charlie, ils avaient provoqués les Musulmans en insultant le prophète, et toute action entraîne une réaction…

La « chinoise »: S’il n’y avait pas eu d’intégrisme, il n’y aurait pas eu matière à caricaturer, et tout action entraînant une réaction …

Ce qui m’a fait remonter un « cycle » plus haut dans le temps, et, toujours grâce à ces proches, retrouver ce film de 2008 dont la première scène résume bien l’enchaînement, une fois que l’on renverse le point de vue des interactions. Au lieu de nous dire, l’acte terroriste est une réaction à la provocation de la caricature, posons nous la question de savoir à quoi la caricature répondait …

[Malheureusement, Dailymotion a retiré la vidéo de son catalogue. Si je retrouve une version du film sur le net, je vous la proposerai]

Alors, plutôt que de se demander si il y a ici du bien ou du mal, ne vaudrait-il pas le coup de relire ce vieux conte chinois (encore eux !) surla portée morale à donner aux événements ?